PasionMaya.com

Menu

Guide Pratique

Superficie

Le Mexique a une superficie de 1 964 375 km2 et s’étale sur trois fuseaux horaires.

Langue

L’espagnol est la langue nationale, parlée dans tout le pays, mais à un rythme plus lent et plus chantant qu’en Espagne. L’anglais est utilisé dans les grandes zones touristiques et les hôtels (surtout en Basse Californie). Mais dans certaines régions reculées, de nombreux dialectes indiens sont toujours usités, et une petite partie de la population ne parle pas l’espagnol. Trouver des interlocuteurs parlant français est quasiment impossible, hormis dans les milieux intellectuels à Mexico City.

Formalités et visa Mexique

Vous n’avez pas besoin de visa pour un séjour touristique de 180 jours maximum. Il vous suffit d’être en possession de votre passeport, qui doit être valide au moins 6 mois après la date du retour, et de votre billet d’avion retour ou de continuation vers une autre destination ainsi que du formulaire migratoire FMM rempli à l’arrivée et remis aux autorités à la sortie du territoire.

Eau

Il ne faut pas boire l’eau du robinet. Des bouteilles capsulées d’eau purifiée – agua purificada – sont vendues dans toutes les épiceries et les hôtels. Au restaurant, préciser si l’on préfère de l’eau minérale con gas (gazeuse) ou sin gas (plate). Méfiance aussi avec les glaçons, hormis dans les grands hôtels. Il ne faut pas gaspiller l’eau, denrée très précieuse dans tout le Mexique.

 

Monnaie

La monnaie est le nuevo peso (N$). Il existe des billets de 20, 50 et 100 N$. Mieux vaut se munir de petite monnaie (les petits commerces, les taxis et les vendeurs dans la rue ont rarement l’appoint sur des grosses coupures), ainsi que de dollars américains en petites coupures. Préférer des chèques de voyages en dollars américains : les monnaies étrangères sont changées dans les banques et les bureaux de change, mais le dollar est accepté plus facilement que l’euro. Les principales cartes bancaires (Visa, Mastercard/Eurocard et Amex) sont acceptées dans la plupart des hôtels, des restaurants et des boutiques, dans les lieux touristiques. On trouve de nombreux guichets automatiques dans les villes. Dans certains commerces, les achats réglés par carte bancaire sont majorés de 4 à 6 %. Les banques sont ouvertes du lundi au vendredi de 9 h à 16 h.

Ecologie

Le tourisme affecte l’environnement d’un pays lorsqu’il est mené sans discernement. Le Mexique n’échappe pas à la règle, entre les stations balnéaires bétonnées, le gaspillage de l’eau et les ventes d’objets touristiques utilisant des espèces menacées. Quelques règles essentielles : dans les hôtels, évitez le changement quotidien de serviettes de bain, grand consommateur de lessive et d’eau ; n’achetez pas de bijoux en écaille de tortues, en corail, en coquillage ou en plumes de perroquets ; ne jetez rien dans la nature ; enfin, les fumeurs éviteront d’enterrer leurs mégots dans le sable des plages : il faut un demi-siècle pour que la nature absorbe les filtres en cellophane…

Electricité

Au Mexique, le courant électrique est de 110 volts. Se munir d’un transformateur et d’un adaptateur (deux broches plates, type américain).

Hébergement

De la petite pension familiale au palace, toutes les catégories hôtelières sont représentées au Mexique. Les établissements sont d’ordinaire propres et bien tenus à partir du 3 étoiles (équivalant à un 2 étoiles aux normes internationales), les 4 étoiles (la gamme la plus prisée des touristes) sont confortables. Le « Gran Turismo » (5 étoiles) affiche le plus grand luxe, et les grandes chaînes internationales sont toutes présentes au Mexique. Certains petits hôtels coloniaux ou pensions de famille réservent d’agréables surprises à des prix très abordables, avec un personnel attentionné. Le must du raffinement : les haciendas converties en hôtels de charme, notamment aux environs des villes coloniales.

Heure locale

Le Mexique applique l’heure GMT-7. En hiver, compter 7 h de décalage horaire en moins par rapport à Paris, 8 h en été. Ajouter une heure en Baja California (8 h en hiver, 9 h en été).

Informations touristiques

Chaque grande ville possède son office du tourisme régional et municipal, respectivement installés dans le palacio del gobierno et le palacio municipal. L’efficacité de leur personnel varie d’une ville à l’autre, et il vaut mieux posséder quelques rudiments d’espagnol…

Jours fériés

Noël et jour de l’an : 25 et 31 décembre.
Fête du Travail : 1er mai.
« Cinco de Mayo » (ce congé n’est pas observé partout) : 5 mai.
Fête de l’Indépendance : du 15 au 16 septembre.
« Informe presidencial » (discours du président au Congrès sur l’état de la nation) : 1er novembre.
Toussaint : 1 et 2 novembre.
Les administrations et la plupart des commerces ferment, mais les sites touristiques restent ouverts.

Marchandage

Il fait partie des moeurs, notamment sur les marchés et dans les boutiques d’artisanat. Commencer à la moitié du prix annoncé, pour obtenir généralement 20 à 30 % de rabais sur le tarif initial. Dans les galeries d’artisanat officielles du Fonatur (affiliés au ministère du Tourisme mexicain), les prix sont fixes.

Médias

Les Mexicains sont friands de télévision, particulièrement des telenovelas, feuilletons à l’eau de rose. Les quotidiens nationaux les plus populaires sont Novedades, El Universal, El Tiempo et Excelsior, ainsi que La Jordana, le plus indépendant vis-à-vis du pouvoir. Les voyageurs hispanophones liront aussi México desconocido (« Mexique inconnu »), magazine en couleurs proposant des reportages hors des sentiers battus. The News (hebdomadaire) est le principal journal national en langue anglaise. Il n’existe pas de journaux en langue française.

Poste et communications

Le prix des télécommunications nationales et internationales dans les hôtels est en général majoré de 50 %. On peut opter pour le service téléphonique des postes, mais mieux vaut pratiquer l’espagnol. Au Mexique, la meilleure solution demeure l’achat de cartes téléphoniques à puce (30, 50 et 100 $). Des cabines téléphoniques Telmex sont à disposition dans les centresvilles (autour des places principales), dans le hall des hôtels et à l’entrée des musées et des sites archéologiques. Pour téléphoner en France, composer le 00 33. Pour téléphoner au Mexique, composer le 00 52.

Pourboire

Au Mexique, le service est compris dans les petites cantinas, mais, dans les restaurants touristiques, un pourboire de 10 à 15 % est généralement apprécié, influence américaine oblige. En taxi, le chauffeur ne s’attend pas à un pourboire, mais on peut ajouter quelques pesos supplémentaires au prix de la course. Si l’on fait appel à un bagagiste à l’aéroport ou à un porteur à l’hôtel, prévoir un billet de 10 pesos ou de 1 dollar. Dans les hôtels, si on laisse 5 ou 10 $ par jour à la femme de chambre, elle sera aux petits soins pour vous.

Sécurité

Il ne faut pas tenter le diable en portant bijoux et montres en évidence, et en se baladant à pied la nuit dans des quartiers peu sûrs. Eviter de transporter trop d’argent sur soi, prendre garde aux pickpockets sur les marchés et dans les transports publics. Faire des photocopies de ses papiers et de ses billets d’avion, que l’on conservera au fond de son sac de voyage. En voiture, il faut absolument éviter de rouler la nuit, et ne pas s’arrêter si on vous fait signe au bord de la route. Dans les embouteillages de Mexico, verrouiller les portières de l’intérieur et remonter les vitres.
En cas de vol ou d’agression au Mexique, s’adresser soit au concierge de son hôtel, soit à la police touristique de la procuradora general de justicia (24 h/24, tél. : 525 00 123). Paradoxalement, la police est souvent corrompue, parfois violente : les Mexicains ne lui font guère confiance, et les faits divers relatent régulièrement des histoires de « ripoux ». Si l’on est arrêté par un policier, lui demander sa plaque d’identification. Si un officier de police garde vos documents sans raison, demandez-lui de vous escorter jusqu’au plus proche commissariat.

Religion

Plus de 95 % des Mexicains sont catholiques et très pratiquants, et environ 4 % protestants. Mais ce catholicisme est particulièrement métissé, avec l’intégration de nombreux rites ancestraux indiens. Ainsi, la fascination de la mort, héritée des civilisations pré-colombiennes, et les éléments, vitaux chez les Indiens, se retrouvent fréquemment dans le décor des églises. Un syncrétisme parfois spectaculaire, comme dans certains villages du Chiapas. Des rites traditionnels se perpétuent parmi certaines ethnies isolées : consommation du peyotl pour ses vertus hallucinogènes chez les Huicholes, ou rite de fertilité des Voladores chez les Indiens de Papantla. Enfin, le sorcier-guérisseur, le « brujo », est un personnage important dans la vie rurale.

Sports

Le football est le sport le plus populaire au Mexique, le pays a organisé 2 coupes du monde (1970 et 1986), ainsi que les combats de coqs, qui, comme la traditionnelle charreada (rodéo mexicain), font partie du patrimoine mexicain. Sur le littoral pacifique, le surf et la pêche au gros sont les sports les plus pratiqués par les touristes nord-Américains. La côte orientale du Yucatán recèle les meilleurs spots de plongée sous-marine des Caraïbes, et les grands hôtels proposent la location de planches à voile.